nourriture japonaise

Le top de la nourriture japonaise (pour changer des sushis)

La cuisine japonaise a bien plus à offrir au monde que le poisson cru en tranches. Avec un climat tempéré et des pluies abondantes, ce pays insulaire est capable de cultiver lui même une grande partie de sa nourriture, ce qui donne des recettes délicieuses et distinctives. Voici la liste des principaux aliments japonais qui ne sont pas des sushis.

Okonomiyaki

Les Okonomiyaki sont de grandes crêpes savoureuses cuites sur un grill plat ou une plaque de cuisson. Traditionnellement, le chou ou d’autres légumes fermes constituent la majeure partie de la pâte, mais vous pouvez aussi en commander une version plus fine et en faire vraiment ce que vous voulez. Dans un restaurant okonomiyaki, les clients préparent la nourriture à leur convenance directement à table, okonomi signifiant « ce que vous voulez ».

Izakaya Fare

Les Izakaya (pubs japonais) sont un endroit idéal pour découvrir un goût authentique du Japon. Vous pouvez y commander une variété de plats japonais traditionnels comme les yakitori (brochettes de poulet grillé) et le poisson grillé, ainsi que de nouveaux plats comme les champignons Enoki enveloppés de bacon et le ragoût. Et surtout, vous pouvez les déguster avec une bouteille de saké ou de bière des brasseries locales. Les plats et les portions sont petits, alors préparez-vous à en commander beaucoup, à rester un petit bout de temps et à vous imprégner de l’atmosphère.

Tako-Yaki

Les tako-yaki sont des morceaux de poulpe panés et grillés. Il s’agit de plats traditionnels de la street food qui sont souvent vendus lors des festivals en grandes portions faites pour être partagées, avec des cure-dents au lieu de baguettes pour les déguster. Osaka est connue pour avoir certains des meilleurs tako-yaki du Japon.

Unagi

Unagi signifie « anguille ». Le plus souvent, l’unagi est grillé, badigeonné de sauce et servi sur un lit de riz (unagi-don) et est considéré comme un met délicat. Un dîner complet, assis dans un restaurant servant des unagi peut être coûteux, mais un bento ou une version à emporter de ce même restaurant est tout aussi délicieux et moins cher.

Dango

Les dango sont des boulettes de riz gluantes, aussi appelées mochi, sur une brochette. Lorsqu’elles sont faites à la main, elles demandent beaucoup de travail et n’étaient traditionnellement faites que pour des occasions spéciales comme le Nouvel An. Aujourd’hui, on peut cependant se procurer des dango de fabrication commerciale dans la plupart des magasins de proximité ou auprès des vendeurs ambulants les jours de fête. Le dango peut être grillé et salé ou légèrement sucré. Ils apparaissent fréquemment dans la pop culture japonaise, en particulier le hanami dango, un dango tricolore qui attire l’attention et qui est un symbole du printemps au Japon. Sachez qu’en tant que collation orientale traditionnelle, le dessert dango n’est pas aussi sucré que ce que beaucoup d’occidentaux pourraient attendrent.

Rāmen

Importées de Chine, les rāmen sont des nouilles fraîches et molles cuites dans un bouillon à base de viande et garnies de légumes et de viande. On y ajoute souvent des oignons nouveaux, de fines tranches de porc et des œufs mollet. Elles sont généralement servies avec des baguettes et une cuillère à soupe de style chinois pour que les convives puissent boire le bouillon pendant qu’ils mangent sans soulever le bol. L’udon est similaire aux rāmen, sauf que les nouilles udon sont beaucoup plus épaisses et le bouillon beaucoup plus léger.

Soba

Les soba sont de fines nouilles à base de sarrasin, ce qui les rend plus consistantes, plus moelleuses et, selon certains, plus saines que leurs cousines à base de blé. En été, il est courant de commander ses soba refroidies avec une sauce à tremper plutôt que dans un bouillon bien chaud, c’est ce qu’on appelle le zaru soba. Vous trouverez de bons restaurants de soba dans le quartier d’Asakusa à Tokyo.

Tonkatsu

Les tonkatsu sont des escalopes de porc panées et frites, généralement servies dans le cadre d’un repas sur place avec une soupe, des cornichons, du riz et d’autres accompagnements. Vous trouverez des tonkatsu partout, des restaurants spécialisés dans ce plat aux bentos d’épicerie en passant par shokudō. Shokudō sont des restaurants peu coûteux et ce sont généralement ceux qui ont des modèles en plastique de leurs plats dans leur vitrine. On les trouve dans et autour des centres commerciaux, des zones touristiques et des gares.

Kaiseki

Kaiseki est la cuisine gastronomique japonaise. Les dîners Kaiseki sont un festin pour les sens, servis dans les salons privés de ryōtei, des restaurants traditionnels haut de gamme, et peuvent coûter plus de 10 000 yens par personne. Avant de vous décider à faire des folies, sachez que de nombreux restaurants kaiseki proposent un avant-goût de leur cuisine sous forme de bento pendant les heures de déjeuner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *